Natation: Pourquoi développer une respiration bilatérale

Lundi dernier lors de la session technique de la SwimSquad de Montréal, le focus était mis sur la “symétrie”.

Au programme beaucoup de travail pour vous aider à ressentir ce qui se passe quand vous prenez une respiration: Comment celle ci impacte t-elle votre technique (et donc votre vitesse), notamment au niveau de vos appuis et de votre traction ?
Avec à la clef plusieurs exercices pour corriger ces défauts et de venir plus efficaces (et surtout rapide !) notamment en eau libre. 

vlcsnap-2016-02-24-12h07m41s929

Et pour cloturer la session, nous avions en  ”grande finale” des séries de 100 ou 200m avec un coté de respiration obligatoire et une cadence (“stroke rate”) imposée afin de s’assurer de noter la différence d’efficacité.

Résultats

Au vue des résultats deux choses sont mises en valeur:
1. 90% des nageurs ont un coté plus “faible”
2. 2/3 sont plus rapides en respirant aux 3 qu’aux 2, que ce soit du coté faible ou fort.

Interprétation:

- Avoir un coté “faible” est naturel.
- La phase de respiration est le maillon faible du nageur. Le focus est mis sur la respiration, ainsi, on a tendance à oublier ce qui se passe avec le bras dans l’eau.

Les types de défauts peuvent être multiples:

  •  Perte de l’appuie du bras avant qui s’enfonce droit au fond de l’eau pour aider la tête à sortir
  • “Cross over” en avant lors du catch ou sous le corps lors de la traction et kick “ciseau
  • “Over-glide” en essayant d’allonger le bras en avant le plus possible et en laissant tomber le coude.

Ainsi pour un nageur qui respire aux “2″ , le défaut va s’appliquer 1 coups de bras sur deux, soit 50% du temps.  Un nageur qui nage aux “3″, ce sera 1/3 du temps.

C’est pour cette raison que le 2/3 de nos nageurs sont plus rapides en respirant aux 3 qu’aux 2, que ce soit du coté faible ou fort.
Plus la différence est grande, plus cela est signe de défauts majeurs à corriger lors de vos prises de respiration.

Pourquoi alors certains sont plus rapides aux 2 qu’aux 3 ?
Parfois le coté faible est tellement moins efficace que le fait de respirer de ce bord même un coup de bras sur 6 (respire cote fort- 3 coups de bras – respire cote faible- trois coups de bras – respire cote fort, etc…) fait perdre trop de temps.
Certains nageurs ont également beaucoup de mal à respirer aux 3 car ils ne maitrisent pas bien leur respiration (sensation de manque d’air) ou ont une cadence trop basse, ralentissant le nombre de respirations offertes par minute.

Respirer aux 3 permet donc de développer une nage symétrique. Vous aurez 2 coups de bras non interrompu par la respiration, ou il est plus facile de se concentrer sur votre prise d’appuie et traction. Les transposer ensuite lors de la phase de respiration que ce soit à droite ou à gauche sera alors plus facile.

Dois je toujours respirer aux 3?

En entrainement, pour toutes les raisons citées précédemment, être capable de développer une nage aux 3 est donc un facteur primordiale pour élever votre niveau technique.

Mais vous noterez qu’en compétitions les triathlètes “pro” nagent presque toujours aux 2, surtout ceux en avant du pack. Voici quelques  raisons:
- En respirant aux 2, Ils auront plus d’oxygène pour fournir un effort important.
- Leur technique est assez bonne pour qu’ils perdent un temps minimum en respirant.
- Pour une question stratégique: ils nagent très souvent en groupe, afin de ne pas perdre le groupe dans le cas d’une formation en “V” (1 nageur devant, 2 nageurs en arrière au niveau des hanches et ainsi de suite). Par exemple un nageur sur la gauche du groupe va respirer à droite, vers ses concurrents pour être certain de ne pas les perdre.
En solo, respirer du bord où des bouées permet de faire du repérage en avant moins souvent.

La respiration: aussi une histoire de stratégie, savoir l’effectuer des deux coté aussi efficacement est un avantage indéniable

Développer une nage aussi efficace à gauche qu’a droite vous permet donc d’être beaucoup plus efficace en eau libre:   vous serez ainsi capable de nager du bord de votre choix pour des considérations de performance (voir plus haut exemple sur les “pro”).

Mais si la performance n’est pas votre but ultime, c’est aussi pour des raisons de sécurité et de confort que vous aurez intérêt a travailler ce point: Au soleil levant, respirer du coté du soleil n’est pas très agréable et  si il a des vagues qui vous arrivent d’un côté: vous n’aurez peut être pas le choix de respirer de l’autre coté.

Personnellement je débute souvent dans “la machine a laver” du départ en respirant aux 2, mais si je trouve un nageur un peu plus rapide que moi à “drafter” en ligne (et non en formation V ou diamant) et que je suis dans ses pieds, alors j’essaie de me mettre aux 3, afin de sauver plus d’énergie.

Développer une respiration symétrique n’est donc pas juste une question esthétique:  mais c’est avant tout pour faire de vous un nageur plus rapide et vous permettre d’apprécier d’avantage votre experience en eau libre et en triathlon.

Nous vous conseillons donc de vous entraîner  à être à l’aise en respirant aux 2, aux 3, aux 4, etc… en vous efforçant notamment d’être aux 3 quand l’intensité n’est pas trop élevée.

Bart Rolet
Entraineur professionnel, certifié Triathlon Canada - Triathlete longue distance (Kona 2011-2013-2015)
Fondateur de la SwimSquad